Nos tentatives de réduire les inégalités en créent-elles d’autres?

Nos tentatives de réduire les inégalités en créent-elles d’autres?

Le mouvement féministe de nos temps modernes a su prendre un élan important récemment. Il tente, et continue de tenter, de balancer et distribuer le pouvoir et les privilèges entre les genres féminin et masculin. En conséquence, les femmes (et, bien sûr, les hommes) poussent leurs filles à devenir des individus forts et autonomes. Le mouvement poursuit sa progression significative pour s’assurer que nos filles soient soutenues et perçues comme égales vis-à-vis leurs pairs masculins. Les jeunes filles n’ont jamais eu autant de soutien et support à s’impliquer dans des sports et atteindre le même niveau d’excellence académique et professionnel que les jeunes garçons. Elles continuent à laisser leur marque au sein de notre société et nécessitent tout notre support et toute ressource nécessaire.

Les jeunes garçons font maintenant partie d’un grand mouvement sociétal les encourageant à développer leur sensibilité et conscience émotionnelle. Il est tout de même attendu à ce qu’ils demeurent forts et stoïques. L’enjeu découlant de ces attentes est que les jeunes garçons n’ont pas reçu le support adéquat pour les gérer. Ainsi, ils sont souvent confrontés à la dure tâche de devoir gérer les attentes de la société sans pour autant être équipés adéquatement. Nos garçons et nos hommes ont besoin d’apprendre à identifier et nommer leurs émotions, à se voir offrir des occasions et des groupes de discussion et à apprendre des techniques de communication efficaces.

Le leadership, l'affirmation de soi et l'empathie sont des qualités qui revêtent la même importance tant pour les jeunes garçons que les jeunes filles. Les méthodes que nous utilisons pour cultiver ces qualités chez nos fils sont-elles les meilleures et les plus appropriées ? Tentons-nous d’insuffler, de façon disproportionnée, certaines qualités à nos fils basées uniquement sur le genre et/ou les pressions sociétales ?

Sans l’ombre d’un doute, l’enjeu complexifie maintenant la question de l’éducation aux enfants. Il s’agit là d’une occasion pour les parents de briser les barrières du « tout m’est dû » et de passer un moment d’enseignement avec leurs enfants. Une opportunité pour les parents d’enseigner des compétences essentielles à la vie et de leur expliquer que le succès sera garant de tous leurs efforts et détermination à atteindre les buts et objectifs qu’ils se seront établis.

Attention : Cet article souhaite susciter la réflexion quant à des questions touchant l'égalité entre nos filles et nos fils. Il s’agit de créer de la matière à réflexion et n’est en aucun cas destiné à offenser ou discriminer les parties prenantes. Le but de cet article est simplement de promouvoir une prise de conscience.

Share

Nous Joindre

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used.