L’anxiété associée à la rentrée scolaire

Bonjour, depuis plusieurs jours, ma fille de 7 ans est plus irritable, ne se confie plus à nous et s’isole. Ceci est survenu après que je sois allé acheter ses fournitures scolaires en prévision du retour à l’école qui se fera dans deux semaines. Elle réagit souvent de la sorte à l’approche de la rentrée scolaire et nous ne savons pas comment réagir à ce changement de comportement.

Le retour en classe après les vacances estivales peut constituer un moment stressant pour les enfants, comme l’ensemble des transitions ou des changements auxquels ils sont confrontés. L’enfant peut notamment être nerveux de rencontrer son nouveau professeur ou craindre de ne pas comprendre la matière qui lui sera enseignée, en plus de devoir s’adapter à une nouvelle classe et de nouveaux pairs. La séparation avec les parents peut également constituer une source de stress pour l’enfant. Plus ce moment de l’année approche ou plus l’enfant est confronté à des signes lui rappelant son imminence, tel que l’achat de fournitures scolaires, plus des changements au plan comportemental et physique peuvent être décelés en lien avec l’anxiété ressentie. À cet effet, l’enfant peut avoir tendance à se montrer plus irritable, à se refermer sur lui-même, à être davantage en colère ou à présenter des maux physiques.

Il va sans dire que tous les enfants ne réagissent pas de la même manière à l’approche du retour en classe. Par contre, chacun devra effectuer cette transition entre les vacances estivales et la rentrée scolaire. Voici donc quelques astuces suggérées pour que cette transition se fasse davantage en douceur tout en réduisant l’anxiété ressentie par l’enfant :


  • Quelques semaines avant le retour en classe
    • Faire l’achat des fournitures scolaires de l’enfant avec lui en rendant l’expérience agréable et positive pour qu’il ne se sente pas mis à part dans une transition qui le concerne. Par exemple, lui proposer des choix, l’impliquer en lui demandant d’aller chercher des items.
    • Si possible, lui faire rencontrer ses futurs camarades afin qu’il commence à tisser des liens.
    • Être sensible aux émotions et symptômes de l’enfant tout en le rassurant et en l’aidant à trouver des solutions simples et concrètes selon ses besoins. Faire attention à ce qu’il n’appréhende pas sa rentrée; le but est de l’outiller pour qu’il se sente confiant.
  • Quelques jours avant le retour en classe
    • Aller voir l’école afin que l’enfant se familiarise avec les lieux et s’y sente à l’aise. Si cela est possible, rencontrez son nouveau professeur afin d’amorcer un contact.
    • Faire le trajet d’autobus avec l’enfant, le cas échéant, afin de le rassurer.
    • Rétablir la routine en levant et couchant l’enfant aux heures auxquelles vous le faites pendant l’année scolaire.
  • La veille du retour en classe
    • Faire la préparation du matériel scolaire, des vêtements et du dîner avec l’enfant.
    • S’assurer que l’enfant dorme suffisamment pour être en forme le lendemain.
    • Au besoin, rassurer votre enfant en lui disant des paroles positives et en l’aidant à trouver des solutions.
  • Le jour du retour en classe
    • Donner confiance à l’enfant en lui rappelant ce qu’il connaît déjà à propos de la rentrée de manière à le rassurer (par exemple, il a choisi ses fournitures scolaires, a préparé son dîner, a visité son école, etc.). Lui rappeler également les solutions qui ont été discutées avec vous le cas échéant.
    • Adopter une attitude positive de manière à ne pas insécuriser l’enfant.
  • Au cours de l’année scolaire
    • Être à l’écoute de l’enfant et le rassurer en lui rappelant ses forces ou ses bons coups à l’école et en l’aidant à trouver des solutions.
    • Mettre en place des scénarios visant à développer des stratégies qui permettront de rassurer l’enfant et de le préparer (par exemple : Si tu ne connais pas d’enfants dans ta classe, que peux-tu faire?).
    • Maintenir une routine prévisible pour l’enfant.
    • En dépit de l’anxiété ressentie par l’enfant, ne pas lui éviter d’aller à l’école. En agissant de la sorte, on renforce les pensées et craintes de l’enfant plutôt que de lui permettre de les apprivoiser.
    • Questionner l’enfant sur sa journée, sur ses camarades, sur son professeur. Plus vous vous intéresserez sincèrement à ce qui se passe à l’école, moins il se sentira seul et plus il saura qu’il peut se tourner vers vous lorsqu’il se sent anxieux.

Différentes situations peuvent rendre l’enfant anxieux par rapport à l’école et différentes manifestations peuvent être associées. La clé est de demeurer sensible à ce que l’enfant vit en l’accompagnant et en l’aidant à trouver des solutions au quotidien pour se sentir mieux et l’aider à apprivoiser cette transition et cette séparation de vous.

Une psychologue, psychoéducatrice ou travailleuse sociale se fera un plaisir de vous aider. Pour plus d'informations, n’hésitez pas à contacter le département des services familiaux et scolaires au 450-687-6888 ext. 113 ou au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Références

Lackner, C. & Lazure, S. (2019). Aider les enfants anxieux face à l’école. Repéré sur https://www.selection.ca/sante/vivre-sainement/aider-les-enfants-anxieux-face-lecole/
Parcours d'enfant (2019). La réduction de l’anxiété – retour à l’école pour les enfants. Repéré sur https://www.parcoursdenfant.com/la-reduction-de-lanxiete-retour-a-lecole-pour-les-enfants/
SOS études (2019). L’anxiété scolaire : l’importance d’être à l’écoute. Repéré sur https://sosetudes.ca/anxiete-scolaire-importance-detre-a-lecoute/
Share

Nous Joindre

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used.