L’adaptation à la garderie

L’adaptation à la garderie : comment faire en sorte qu’elle se passe en douceur?

Nous avons commencé à entreprendre les démarches pour intégrer notre fille dans une garderie. Nous appréhendons l’entrée dans ce nouveau milieu, car notre fils aîné a réagi fortement pendant près d’un an, et nous ne souhaitons pas que ce soit la même chose pour notre fille. Que pouvons-nous faire pour favoriser son intégration et l’amener à s’adapter plus rapidement?

Le début de la garderie peut constituer un stresseur important pour les parents et les enfants, car il nécessite un ajustement au sein de la famille en plus d’apporter son lot de nouveautés. Le temps nécessaire à ce que l’enfant s’adapte aux changements varie de quelques semaines à plusieurs mois. Différentes étapes sont associées à l’adaptation de l’enfant à la garderie :

  • La découverte d’un nouvel environnement, qui peut être stimulant et excitant.
  • Le choc, associé au fait que l’excitation et l’effet de la nouveauté s’estompent et que l’enfant réalise qu’il va demeurer dans cet endroit tous les jours. Des réactions parfois fortes peuvent alors émerger.
  • La crainte d’être abandonné par ses parents, alors que l’enfant se demande s’ils vont revenir le chercher.
  • L’acceptation, qui passe par l’établissement d’un lien d’attachement avec l’éducateur.


Au-delà des facteurs sociaux et familiaux, il faut mentionner que le niveau de stress ressenti par les enfants au cours de leur intégration à la garderie est accru. Ceci peut avoir des impacts plus importants sur le cerveau des enfants de moins de trois ans. La réalité des familles ne permettant pas nécessairement de repousser l’entrée à la garderie à cet âge, c’est pourquoi nous vous proposons diverses astuces visant à ce que le tout se fasse tout en douceur.

  • L’intégration devrait se faire tranquillement de manière à réduire le stress ressenti par l’enfant, le rassurer et lui permettre de s’adapter plus doucement à son nouveau milieu. Il n’est donc pas aidant de mettre de la pression sur l’enfant ou de minimiser ce qu’il ressent.
  • Préservez les routines de l’enfant, afin qu’il conserve ses repères au sein d’une période de changements importants.
  • Visitez la garderie avec votre enfant avant son intégration afin qu’il se familiarise avec l’endroit.
  • Parlez fréquemment avec l’éducateur de votre enfant afin qu’il sache comment bien s’occuper de lui, et que vous sachiez comment se déroulent les journées à la garderie. L’instauration d’un lien entre vous et l’éducateur est favorable à l’adaptation de votre enfant au sein du milieu de garde : s’il voit que vous avez confiance, il aura tendance à mieux se sentir.
  • Donnez des indicateurs à l’enfant du moment auquel vous viendrez le chercher afin qu’il ne se sente pas abandonné (par exemple, après la sieste).
  • Passez des moments positifs avec votre enfant au retour de la garderie de manière à réduire le stress qu’il a ressenti au cours de la journée, le rassurer et solidifier la relation d’attachement que vous avez avec lui.
  • Parlez de la garderie lorsque vous êtes avec l’enfant, ceci aidera l’enfant à s’adapter à ce milieu, en plus de constater l’intérêt que vous avez à ce qu’il s’y sente bien.
  • Le ratio d’enfants par éducateur a un impact sur la création d’un lien significatif avec l’enfant et sur la quantité de stresseurs et de stimulations dans le groupe.
  • L’instabilité du personnel peut accroître le niveau de stress ressenti par l’enfant et compromettre l’établissement d’un lien d’attachement avec l’éducateur.
  • La sensibilité du personnel dans la réponse aux besoins et signaux de l’enfant.
  • La formation du personnel et sa capacité à prendre soin des particularités de l’enfant, le cas échéant

Afin de rassurer l’enfant lors de son intégration à la garderie, le lien avec celui-ci et son parent doit être sécurisant avant son entrée dans le milieu de garde. En effet, le fait de pouvoir compter sur son parent permet de mieux vivre cette période d’adaptation.

Il est important de souligner que l’adaptation à la garderie peut s’échelonner sur plusieurs mois. Il est donc primordial d’être patient, de soutenir émotionnellement votre enfant et d’être présent afin de l’aider à traverser cette période de changements.

Une psychologue, psychoéducatrice ou travailleuse sociale se fera un plaisir de vous aider. Pour plus d'informations, n’hésitez pas à contacter le département des services familiaux et scolaires au 450-687-6888 ext. 113 ou au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

*L’usage du genre masculin est utilisé afin d’alléger la lecture du texte.

Références

Childcare Resource and Research Unit et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (s.d.). Facteurs essentiels à la qualité d'un service de garde. Repéré sur https://servicesdegardedequalite.ca/services-de-garde-de-qualite/facteurs-de-qualite
Naître et grandir (2016). L’adaptation à la garderie. Repéré sur https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/garderie/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-adaptation-service-de-garde-garderie&gclid=CjwKCAjwnf7qBRAtEiwAseBO_GqWvY5uDKLeFPFTvvPi8rCx_x9YnuOUGmM5KqP_PfoqnoYOfknX2xoCzD0QAvD_BwE
Naître et grandir (2015). Faciliter la transition en service de garde. Repéré sur https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/viefamille/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-faciliter-transition-service-de-garde-garderie
Poulin-Chartrand, S. (2013). Réussir l’intégration à la garderie. Repéré sur http://enfantsquebec.com/2013/07/15/reussir-lintegration-a-la-garderie/
Share

Nous Joindre

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used.